Les autres projets de l'association Agro EDI Europe

Agro EDI Europe participe à de nombreux projets d'envergure nationale et internationale

sc trace

La traçabilité des produits phytopharmaceutiques représente pour la filière une démarche importante qui renforce la professionnalisation de notre métier en améliorant fiabilité et sécurité. Elle nécessite une réorganisation de notre système de gestion de flux logistiques. Malgré l’anticipation de la filière, l’adoption de la traçabilité par tous les maillons de la chaîne agricole demande encore du temps de mise en œuvre et nécessitera des investissements conséquents.

 

SC Trace en quelques mots

Lancé en 2011 à l’initiative des professionnels, ce projet vise à optimiser la traçabilité des produits phytosanitaires grâce à la lecture optique. Toute la filière s’est organisée de manière volontariste pour mettre en place une traçabilité harmonisée et cohérente avec comme réponse opérationnelle l’apposition sur chaque palette, carton, bidon, d’un code à lecture optique comportant toutes les informations nécessaires.

 

Cette traçabilité offre un cadre de gestion pour les professionnels (gestion des stocks, logistique, préconisations, etc.). Elle revêt également un grand intérêt vis-à-vis de la société civile en termes de sécurité, pour les agriculteurs en tant qu’utilisateurs, pour l’environnement,  pour la traçabilité des produits finis, et pour la lutte contre les contrefaçons et les vols. Enfin, elle permettra également un meilleur contrôle et un suivi rigoureux en cas de rappel de produit. Ce projet se déploie aujourd’hui auprès de  tous les acteurs de l’ensemble de la filière (Fabricants, logisticiens, prestataires divers, distributeurs et agriculteurs).

 

La loi d’avenir agricole

Adoptée en octobre 2014, elle impose d’inscrire sur le registre des ventes des distributeurs le numéro de lot et la date de fabrication, des produits phytosanitaires.

 

Traçabilité harmonisée et cohérente

L’inscription des numéros de lot et dates de fabrication de chaque unité vendue n’est réalisable de façon fiable et systématique que si ces éléments figurent sous forme de code à lecture optique sur chaque bidon (data matrix). Ce changement important implique tous les maillons de la profession : industriels, sous-traitants de l’industrie, éditeurs informatiques, distributeurs et stockeurs.

 

La filière en action

Un comité de suivi interprofessionnel constitué de Coop de France, In Vivo, FNA, AFA, IBMA, AGROEDI EUROPE et l'UIPP s'appuie sur les travaux réalisés par SC TRACE. Ce comité est en contact régulier avec l’administration pour présenter les avancées du projet et le temps que nous estimons nécessaire pour mettre en place la traçabilité.

 

Film de présentation SC TRACE (2014) - Produits de protection des plantes

 Film de présentation SC TRACE (2015) - Semences

Contacts : Gaelle CHERUY POTTIAU et Bruno PREPIN

Projet BD AVICOLE

BD Avicole est une base de données et un outil professionel, collectif et fédérateur pour recenser :

- Tous les détenteurs de volailles vivantes sur le territoire français : aviculteurs, organisations de productions, couvoirs

- Les ateliers de productions avicoles, bâtiments et parcours

- Les mouvements de volailles vivantes pour établir la traçabilité tout au long de la production

Cet outil est disponible et opérationnel pour les filières Volailles de chair, Palmipèdes gras et Ponte.

 

Les objectifs :

- Mieux connaître la production française

- Fiabiliser les données et améliorer la réactivité (exemple : crise sanitaire ou crise de production)

- Répondre aux obligations réglementaires

- Apporter du service aux producteurs et leurs partenaires : dématérialisation, simplification administrative

 

En tant qu'expert du numérique et des échanges de données professionnels, Agro EDI Europe a été mandatée par l'association BD Avicole (créée en 2012 pour la mise en oeuvre du projet) pour construire la solution et accompagner les professionnels dans les choix techniques et technologiques dans la mise en oeuvre de l'outil.

A ce jour, BD Avicole est fonctionnel et ouvert aux utilisateurs mais la mission d'Agro EDI Europe n'est pas terminée puisque de nombreuses demandes d'évolutions ont déjà été répertoriées !

 

Pour plus d'informations sur le projet et l'association BD Avicole, rendez-vous sur www.bdavicole.org

Contact : Marie BEURET

EFOODCHAIN

L’utilisation des outils numériques et des technologies de l’information et de la communication (TIC) dans le secteur agricole et agroalimentaire est en pleine expansion. Néanmoins, les PME et les TPE restent pour la plupart en marge de cette « numérisation ». Le projet eFoodChain est un projet européen dela DG Entrepriseset a pour objectif de contribuer à l’intégration de ces petites entreprises dans les supply chain numériques de trois filières agricoles : les céréales, les produits laitiers et les fruits et les légumes frais. Agro EDI Europe, leader du projet, est entourée de 7 partenaires européens pour mener à bien les missions suivantes :

  • Réalisation d’une étude de marché sur l’utilisation actuelle des TIC en Europe  (publiée en Aout 2012)
  • Définition d’un cadre de références pour les échanges de données dans les 3 filières ciblées par le projet
  • Mise en place de pilotes pour tester et valider les échanges identifiés dans le cadre de référence.
  • Communication des résultats au plus grand nombre pour une adoption massive des solutions mise en œuvre par eFoodChain
 
 
Pour plus d'information : www.efoodchain.eu
 
 
Contact : Bruno PREPIN
 

E-documents : AMELIORATION DE PRODUCTIVITÉ POUR LES COOPÉRATIVES ET LEURS ADHÉRENTS !


Le projet E-documents (France) est un projet pilote d'eFoodChain.

Il permet aux coopératives agricole de dématérialiser l’ensemble des documents, y compris les factures ( dématérialisation fiscale en accord avec la réglementation en vigueur) qu’ils échangent avec leurs adhérents.

La réduction des coûts administratifs engendrée est de l’ordre de 0,50€ par document.

Plus d’envoi de documents papier, ils sont mis à disposition sur des portails web par exemple (Adhérents.coop) pour les personnes concernées !

Les grands principes du projet e-document sont présentés dans la vidéo ci-dessous (anglais, sous titre français)

Témoignage d'Adhérents.coop sur la mise en oeuvre d'e-documents

E-documents entre coopérative et agriculteurs : simplifiez vous le métier !

 

PROJET TRAÇABILITÉ DES PRODUITS DE LA MER et de l'aquaculture

Depuis le 1er janvier 2012, Le règlement (CE) n°1224/2009 du Conseil (article 58) et le règlement d’exécution (UE) n°404/2011 de la Commission (article 67) exigent la mise en place de la traçabilité des produits de la pêche et de l’aquaculture dans tous les pays communautaires. Cette obligation s’applique à l’ensemble de la filière, «du chalut à l’assiette».

Ce règlement implique la mise à disposition par tous les opérateurs des informations sur l’origine des produits à la demande des contrôleurs. De ce fait, les systèmes de traçabilité existants, s’ils existent, doivent être mis au niveau des exigences des nouveaux règlements.

 

La DPMA (Direction des Pêches Maritime et de l’Aquaculture) du Ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie a donc chargé Agro EDI Europe de définir et de coordonner la mise en place d’un nouveau système de traçabilité de l’origine des produits de la pêche et de l’aquaculture pour l’ensemble de la filière à des fins de contrôle des pêches.

Le projet de mise en oeuvre d'un système de traçabilité a pour objectif de :

- Répondre aux obligations réglementaires en matière de traçabilité et d'identification des lots de produits

- Evaluer et limiter les impacts sur les systèmes d'information des opérateurs

- Détreminer les outils à mettre en place

- Accompagner les opérateurs dans les mise en oeuvre dans leurs structures

 

Après une phase d'étude des besoins auprès des professionnels suivie de la rédaction d'un cahier des charges, Agro EDI Europe poursuit sa mission d'accompagnement auprès de la DPMA pour la création et le maintien des formats d'échanges de données utilisés dans le système de traçabilité.

Contact : Gaelle CHERUY POTTIAU

BASE DE DONNées nationale pour l'épidémiosruveillance végétale : EPIPHYT

En 2009, la Direction Générale de l’Alimentation a décidé de lancer le projet « Surveillance biologique du Territoire » en mettant en place un réseau d’épidémiosurveillance dans le domaine végétal. L'objectif de ce projet est le suivant : pouvoir non seulement collecter des données sur la santé des plantes mais aussi les exploiter statistiquement de façon à être capable d’émettre des bulletins de santé du végétal.

Toutes les parties prenantes qui réalisent aujourd’hui des observations sur la santé des plantes sont associées à ces réseaux : Chambres d’agriculture, Instituts techniques, Fédérations de défense et de lutte contre les organismes nuisibles, Instituts techniques, Coopératives, négoces, etc. 

Pour supporter le réseau national d'épidémiosurveillance végétale, le ministère de l'Agriculture a choisi de mettre en place un système d'information mutualisé entre les différents acteurs impliqués dans les réseaux de surveillance : EPIPHYT

Ce système d'information pour l'épidémiosurveillance nationale permet de mutualiser les données provenant de l'ensemble des réseaux partenaires déjà établis dans une base de donnée nationale. Ces données sont collectées suite à des observations agronomiques réalisés sur l'ensemble du territoire français par les réseaux de surveillance régionaux.

Le réseau EPIPHYT implique 400 observateurs dans 36 réseaux partenaires sur le territoire (souvent spécifiques d'une filière ou d'une région) qui utilisent au moins un outil d'observations agronomiques parmi les 10 outils partenaires du réseau national pour 143 000 observations annuelles sur les 2125 parcelles observées.

Contact : Gaelle CHERUY POTTIAU 

E-Labs

 

E-Labs France est un projet qui traite des échanges de données informatisés pour les données de laboratoire. Ces échanges de données de laboratoire concernent les laboratoires d'analyses qui échangent avec le Ministère de l'Agriculture et d'autres organismes en charge de suivi sanitaire ou concernées par le traitement de données d'analyses (IFCE, ONCFS)

Dans les années 2000, la DGAL du Ministère de l'Agriculture a mis au point un format d'échange pour ce type de données, le language SACHA. L'objectif du projet E-Labs est de migrer du language SACHA actuellement utilisé vers le format normalisé E-Labs

Les missions d'Agro EDI Europe dans le projet E-Labs sont :

- Elaborer les schémas d'échanges (fichiers xsd)

- Développer, gérer et maintenir un site internet (création d'une base de données référentiels de code dédiée et d'un validateur de message)

- Participer à la gestion du projet global

- Rédiger et maintenir les guides de mise en oeuvre à destination des utilisateurs

Contact : Gaelle CHERUY POTTIAU