Le groupe de travail EDI et TELEDETECTION

Retour

L’utilisation des drones dans le domaine agricole est effective. Les drones sont utilisés majoritairement dans le domaine végétal pour alimenter des outils d’aide à la décision (fertilisation azotée, gestion des intrants) mais également dans le cadre de surveillance des cultures (tour de plaine, couverture végétale, suivi et constat des dégâts (ravageurs)).

Les échanges entre clients et opérateurs de drones se font aujourd’hui en format propriétaire. Ils impliquent des développements d’interfaces spécifiques tant du côté des opérateurs de drones pour pouvoir récupérer des données amont qui vont servir à alimenter l’OAD (données de l’exploitation, données parcellaires) que du côté du client pour pouvoir intégrer le résultat de l’analyse dans son Système d’Information.

L’utilisation de données standardisées (référentiels de codes existants) et de composants génériques permettraient de fluidifier les échanges.

Ex : règle de gestion pour l’identification des exploitations, des bâtiments, des acteurs, des parcelles…

 

  • Commande  de prestation (données amont envoyées par le client à l’opérateur pour alimenter l’OAD- Outil Aide à la Décision)
    • Données amont : données de l’exploitation / données parcellaires  etc…
  • Résultat (données renvoyées au client)
    • Données cartographiques, données numériques….

Le drone peut également être utilisé pour la surveillance des cultures (tour de plaine) sans commande précise.

Il apparaît nécessaire dans un premier temps de faire un inventaire des types de données recueillies par les drones (valeurs brutes, données géographiques, autres… ), de la granularité des données enregistrées.